Une femme âgée se fait arrêter par la police

Une femme âgée se fait arrêter par la police

Une dame se fait arrêter par la police.

Femme âgée : « Y a-t-il un problème officier ? »

Officier : « Oui madame. J’ai bien peur que vous alliez à une vitesse excessive ».

Femme âgée : « Ah, je vois ».

Officier : « Est-ce que je peux voir votre permis de conduire, svp ? »

Femme âgée : « Bien, je te le donnerais mais j’en n’ai pas ».

Officier : « Vous n’en n’avez pas ? »

Femme âgée: « Non. Je l’ai perdu il y a 4 ans pour conduite en état d’ivresse ».

Officier : « Je vois… Est-ce que je peux voir vos papiers d’immatriculation ».

Femme âgée: « Je ne peux pas cela non plus ».

Officier : « Pourquoi pas ? »

Femme âgée: « J’ai volé cette voiture ».

Officier : « Vous l’avez volée ? »

Femme âgée: « Oui, et j’ai tué et enterré le propriétaire ».

Officier : « Vous avez fait quoi! ? »

Femme âgée: « Les parties du corps sont dans des sachets en plastique dans la valise arrière, si vous voulez les voir ».

L’officier regarde la femme et se retire lentement dans sa voiture, tout en réclamant du support. Après quelques minutes, 5 voitures de police entourent la voiture. Un cadre supérieur approche lentement de la voiture, tenant son pistolet.

2e officier : « Madame, veuillez faire un pas hors de votre véhicule ! » La vieille dame sort de son véhicule.

Femme âgée: « Y a-t-il un problème, officier ? »

2e officier : « Mon collègue ici me dit que vous avez volé cette voiture et avez assassiné le propriétaire ».

Femme âgée: « Assassinée le propriétaire ? Êtes-vous sérieux ? »

2e officier : « Oui, pourriez-vous svp ouvrir la valise de votre voiture? »

La femme ouvre la valise, n’indiquant rien de plus qu’une valise vide.

2e officier : « Est-ce votre voiture, madame ? »

Femme âgée: « Oui, voici les papiers d’enregistrement. Le 1er officier est tout à fait surpris ».

2e officier : « Mon collègue me dit que vous n’avez pas de permis de conduire ».

La femme fouille dans son sac main, retire son permis et le donne à l’officier. L’officier examine le permis attentivement.

2e officier : « Merci madame ; mais moi je suis un peu confus, car j’ai été averti par l’autre officier que vous n’aviez pas de permis, que vous aviez volé cette voiture, et que vous aviez assassiné et enterré le propriétaire ! »

Femme âgée: « Je gage que le menteur vous a aussi dit que j’allais trop vite ».