Le pouvoir de l’énergie vitale sur des animaux.

Un maître qigong japonais démontre le pouvoir de l’énergie vitale sur des animaux.

Le qigong est une pratique pour cultiver l’énergie, et le maître Kanzawa, qigong japonais, est connu pour son inhabituelle capacité à contrôler les animaux. En présence du maître, même les animaux les plus sauvages deviennent étrangement paisibles et s’endorment.

Malheureusement, ce vidéo est en anglais mais il vaut la peine d’être regarder. Voici un extrait de ce que le maître raconte : « Je peux utiliser le qi pour endormir les animaux. Je claque des doigts et je commence un échange de qi entre ma paume et l’animal. Le pouvoir de l’énergie s’accroît et l’animal se détend et s’endort finalement. Chaque animal est différent, mais je peux le faire pour les endormir ».

Le maître Kanzawa a visité une ferme de lamas et d’alpagas en Californie et a étonné sa propriétaire Cecilia Seck, une spécialiste du comportement animal, en endormant un troupeau tout entier alors même qu’il s’agissait de l’heure du repas et que les animaux étaient aussi actifs que possible. Les animaux sont étrangement tombés les uns après les autres au sol.

En plus de cette démonstration remarquable, qui peut être vue dans la vidéo, la ferme a publié un message sur son site disant qu’après le tournage, le maître japonais avait miraculeusement soigné un animal malade.

Il s’agissait d’une femelle alpaga ne pouvant plus déplacer ses pattes arrières et ses hanches ni déplacer sa mâchoire pour manger. Après 20 minutes de traitement par le maître, la femelle a complètement récupéré et a été capable de se déplacer et de manger normalement.

La vie est connectée d’une façon si subtile que la plupart d’entre nous ne peut normalement pas le sentir, et la science occidentale est loin d’avoir une compréhension claire de la profondeur de cette connexion à ce que l’Orient a appelé le Qi, l’énergie vitale présente en chaque être.

Cette démonstration dépassera votre niveau actuel de compréhension c’est certain. Regardez-bien!

Source : Epoch Times